Terra Bolivia » Légendes » Les légendes de la Bolivianite : pierre précieuse de Bolivie

Les légendes de la Bolivianite : pierre précieuse de Bolivie

La Bolivianite est une pierre précieuse de couleur pourpre et miel. C’est en effet une fusion de deux cristaux dérivés du quartz, avec un côté jaune (citrine) et un côté mauve à violet foncé (améthyste).

C’est une pierre très rare qui est produit dans des conditions exceptionnelles nécessitant un équilibre parfait de la présence de fer. On ne la trouve que dans un seul endroit au monde : dans les mines situées à l’Est de la Bolivie.

 

 

La légende dit que, lors d’une expédition des Espagnols à travers ce qui est aujourd’hui la Bolivie orientale, un soldat appelé Felipe de Urriola y Goitia, est tombé amoureux d’Anahí, la fille du chef d’une tribu. Ils se marièrent et le chef de la tribu offrit à Don Felipe une mine produisant une magnifique pierre bicolore. Le conquistador n’y prêta guère attention, ne la jugeant pas digne de l’or, de l’argent ou des émeraudes.

Lorsque Don Felipe pensa qu’il était temps de retourner en Espagne accompagnée de son épouse, les membres de la tribu virent cela comme un abandon et conspirèrent pour essayer de les assassiner. Au cours de la confrontation, Anahí fut blessée par ses propres membres. Juste avant de mourir, Anahí offrit à son mari une belle pierre de la mine de son père, signe de son amour éternel. Quand Don Felipe ouvrit les mains et vit le bijou au mélange miel et pourpre, il comprit que celui-ci symbolisait le cœur d’Anahi, déchiré entre l’amour pour son mari et celui pour son peuple.

 

 

Ce bijou que l’on appelle aujourd’hui Bolivianite, est produit dans la mine Anahí, à 150 kilomètres au nord de Puerto Suárez, une ville sous les tropiques de l’Est de la Bolivie, très près de la frontière du Brésil.

 

 

Cette pierre est également reconnue pour ces effets thérapeutiques. Elle suscite à la fois la connaissance intuitive, la concentration et la créativité mais incite aussi à la méditation et au rééquilibre mental.