La feuille de coca, petite mais costaude !
Lucie gosnet

Petite et précieuse
Petite et distinguée
Petite et sacrée


La feuille de coca compte de nombreuses espèces et variétés. Elle a un rôle très important dans la culture andine, à travers ses utilisations médicinales ou rituelles. Ce sont les Indiens Aymara et Quechua qui l’utilisaient comme médecine naturelle. La feuille de coca (Erythroxylum coca) est originaire des zones andines de la Bolivie et du Pérou, et s’est également étendue à la Colombie, à l’Equateur, au Chili et à l’Argentine.


Symbolique de la coca


Depuis la culture inca, la coca est une plante sacrée et vénérée. Sur l’Altiplano, les indigènes la consomment pour parvenir à des aptitudes mystiques comme la voyance ou la vision de l’aura par le biais de jeûnes et de rituels. Bref grâce à la coca, ils cherchent à guérir le corps de manière holistique (à la fois le corps et l’âme).

Aujourd’hui, la feuille de coca est dans tous les rituels sacrés. Dans un sens religieux, la coca est utilisée pour simplement remercier les dieux, leur faire des offrandes et surtout rendre hommage à la Pachamama.

La Pachamama, la Terre-Mère en quechua, correspond à la déification de la Terre dans la cosmogonie andine précolombienne. Elle est considérée comme la mère de tous les êtres vivants, animaux et végétaux, mais également des minéraux, du textile ou de la technologie.

La feuille de coca était et est toujours utilisée pour prédire l'avenir, soigner et faire le lien entre les hommes et les dieux. Les offrandes de feuilles de coca sont faites lors de catastrophes naturelles, cérémonies ou fêtes locales, ou pour les cycles de la vie quotidienne, particulièrement pour la fertilité de la terre. La coca sera toujours présente dans les moments importants de la vie des Boliviens : au-delà d’une plante c’est un héritage ancestral : c’est la représentation même de ce qui leur est sacré, leur culture, leurs traditions et leur force contre l'abus et l'exploitation.

Anecdote d’un rituel : chez les Aymaras, la demande en mariage doit être faite par la famille du futur marié avec une poignée de coca. Le succès de la demande sera indiqué par l'acception ou non du cadeau. Si vous passez par La Paz, rendez-vous au marché des sorcières (mercado de las brujas), vous verrez des mesas (petites préparations) en vente pour faire des rituels.


Santé


La feuille de coca est reconnue pour ses vertus, ses bienfaits surprenants et même pour son pouvoir de guérison. Et oui, tant que ça ! D’après des études, la feuille de coca serait une des plantes les plus nutritives au monde. Par exemple, elle est énergisante, excellente contre la fatigue, idéale comme coupe-faim pour tenir jusqu’au repas, parfaite contre les problèmes d’estomac ou les douleurs de dents et recommandée pour atténuer le mal de l'altitude. Outre le symbolisme de la Pachamama qui lui est attribué, la feuille de coca est utilisée localement (et de plus en plus à l’extérieur) dans le domaine du bien-être et des soins du corps. Tisane, infusion, thé, crème pour le visage, comprimés digestifs, crème énergisante, dentifrice, shampoing…la liste est longue.

Malgré tous ses bienfaits, la feuille de coca et ses vertus sont associées à tort avec la cocaïne.


Rien de tel qu’une bonne infusion


L'infusion de feuilles de coca, également connues sous le nom de maté, a un effet stimulant similaire à celui du café. De la même manière, il est souvent consommé après les repas pour faciliter la digestion. C’est un stimulant naturel et non un excitant. C’est pourquoi on peut la boire à n’importe quel moment de la journée sans risquer de souffrir de nervosité ou d’insomnie. Cette boisson est en principe consommée pour combattre le mal des montagnes ou mal de l’altitude, car elle n’a aucun effet secondaire sur la santé. En fin de repas, n’hésitez pas à demander votre matecito de coca.


Le masticage de la coca


Depuis toujours la coca est mastiquée pour augmenter l’arrivée d’oxygène dans le sang ou au cerveau. Ce processus est connu sous le nom de chaqchada. Il consiste à mastiquer la feuille jusqu’à former une boule qui finit par sécher ensuite et que l’on peut fumer comme s’il s’agissait d’une cigarette. Il faut préciser que la consommation de cette infusion de feuilles de coca est légale. Lorsque vous mâchez des feuilles de coca, vous remarquerez un effet en moins d'une minute. Un effet secondaire : vos lèvres deviendront légèrement engourdies. Mais l'esprit et le corps sont renforcés. Les douleurs disparaissent. Vous vous sentez un peu plus positif et en forme.
Le 12 mars est la journée nationale de la mastication de la feuille de coca : l’acullico.


En cuisine


Bien que la feuille de coca soit très importante dans la vie des Boliviens, on la retrouve peu en cuisine ! On peut toutefois trouver des jus à base de coca (plus précisément de poudre de feuille de coca) mélangée avec de l’avoine et du lait.
Pour saliver un peu, découvrez la gastronomie bolivienne, fierté locale.


Idée Escapade : partez dans les Yungas


A quelques kilomètres de La Paz, vous pouvez allez explorer les champs de coca. Au cœur des vallées tropicales, vous apprécierez le charme des petits villages de Coroico et Chulumani La région des Yungas constitue une sorte de paradis terrestre. Au fur et à mesure que l’on descend de l’Altiplano vers les Yungas, le paysage minéral fait place à une flore plus colorée, à des parfums nouveaux et à des cascades d’eau qui semblent comme tombées du ciel. La terre de ces vallées est très fertile et généreuse. On y cultive quantité de fruits, légumes et café qui alimentent les villes de l'Altiplano. Et bien sûr… vous y trouverez la culture traditionnelle de la coca.


En musique


Pour finir en douceur, retrouvons la légende de la coca avec le fameux groupe folkorique Kalamarka: La leyenda de la coca en musique Tel un poème, le texte nous plonge au cœur des traditions des Andes et de la dimension sacrée portée à la feuille de Coca.

Une fleur est née entre le ciel et la terre des Andes.
Un bel enfant, fille du Soleil, du Soleil.
Oui, la couleur, la couleur sombre de la peau.
Ses longs cheveux noirs comme la nuit sans lune
La tristesse portait les couleurs de ses yeux
Les bougies ont dansé avec elle
Les hommes souffraient de maladies et de la faim
Après une grande sécheresse
Pour sauver son peuple, elle s'est offerte en sacrifice.
Les dieux l'ont transformée en Coca, en Coca...
Coca, feuille sacrée des Andes
Vous ne vouliez pas la souffrance du monde ni détruire la jeunesse.
Pachamama n'ignore pas
Un matin, elle s'est levée au soleil levant
Encourager les petits oiseaux
Sa joie d'aller à la montagne
Embellie elle portait un ruban sur la tête
Tissé en or et en alpaga comme un éternel printemps.
La tristesse portait les couleurs de ses yeux
Les bougies ont dansé avec elle
Les hommes souffraient de la maladie et de la faim
Après une grande sécheresse
Elle allait sauver son peuple. Elle s'est offerte en sacrifice.
Les dieux l'ont transformée en Coca, en Coca...
Coca, feuille sacrée des Andes
Vous ne vouliez pas la souffrance du monde ni détruire la jeunesse.
Pachamama n'ignore pas
Coca, à cause de l'ignorance des hommes
Pas mon plus sacré à votre terre
Vous êtes bon.
Ma feuille de la mer
Et je ne sais pas quelle maudite
Ma feuille de la mer