Immersion à Tarija, au cœur de la région viticole de Bolivie
Terra bolivia

En créant notre voyage sur mesure en Bolivie, Alice notre conceptrice voyage chez Terra Bolivia, nous propose de faire une escapade à Tarija, capitale viticole de Bolivie. Amateurs de bons vins, son idée nous enchanta immédiatement !



Sommaire

Visite du centre historique de Tarija
La Route des Vins en Bolivie
Trek en Bolivie aux alentours de Tarija
Vallée de los Cintis




Visite du centre historique de Tarija


Nous quittons donc l’altiplano pour rejoindre Tarija dans le Sud de la Bolivie, une charmante ville située à 1870 m d’altitude. Nous sommes tout de suite agréablement surpris par le climat doux, l’ambiance tranquille et le charme colonial de cette petite ville. Nous nous baladons dans les rues pavées et découvrons les nombreux trésors de Tarija : la Casa Dorada, la Chapelle Lomas de San Juan, l’Église San Roque et le Castillo Azul. Nous faisons une halte au Mercado Central pour déjeuner un plat typique bolivien, le Saice. Originaire de Tarija, cette recette bolivienne est un délice et se compose de viande hachée piquante, de riz et de petits pois. Nous continuons ensuite notre découverte de la ville jusqu’au Mirador de los Suenos avec sa vue panoramique à couper le souffle sur la ville. Nous redescendons ensuite vers le centre-ville de Tarija et plus particulièrement la Plaza de Armas où nous goûtons une glace à la cannelle, sur les conseils avisés d’Alejandro, notre guide local.


Laissez-vous inspirer par les récits d’aventure de l’équipe Terra Bolivia



La Route des Vins en Bolivie


Nous partons aujourd’hui sur la Route des Vins aux alentours de Tarija. Notre guide bolivien nous explique que Tarija est reconnue pour la qualité exceptionnelle de ses vignobles et de ses vins. Les températures douces et l’ensoleillement constant de la région de Tarija sont des conditions idéales pour la culture de la vigne. D’ailleurs, on produit ici plus de 80 % de la production nationale, nous explique-t-il.

Nous commençons par les prestigieuses bodegas Aranjuez, Concepción et Campos de Solana situées dans les vallées de Santa Ana et Concepción. Les visites sont toutes réalisées par un oenologue passionné qui nous explique que le vin bolivien compte parmi les vins les plus élevés au monde, entre 1700 et 3000 m d’altitude. Il se caractérise par un arôme riche dû à une exposition intense aux rayons ultraviolets. Parmi les cépages les plus connus de la région, on retrouve le Malbec, le Tannat et le Cabernet Sauvignon. Au gré des visites, nous en apprenons plus sur l’histoire et les traditions viticoles de Tarija, c’est passionnant !

En guise de déjeuner, notre guide nous a réservé un menu dégustation des meilleurs vins, fromages et charcuterie bolivienne. Confortablement installés à l’ombre d’une bodega, nous admirons la vue incroyable sur les vignobles qui s'étendent à perte de vue et les vallées alentour. Décidément, la Bolivie est un pays plein de surprises !

Pour terminer notre découverte de la région viticole de Tarija, nous sommes accueillis chaleureusement à la Bodega Casa Real pour une visite privée du domaine et une dégustation de Singani. On nous propose de déguster cette boisson très populaire en Bolivie (alcool distillé comparable à de la grappa) pure ou bien en cocktail. Nous optons pour la 2ème option et le maître des lieux nous sert un Chuflay. Nous sommes immédiatement conquis par ce cocktail bolivien à base de Singani, Ginger Ale, citron vert et glaçons.

Pour la petite anecdote, Alejandro notre guide local nous raconte que pendant le tournage de son film Che à la Paz, le célèbre réalisateur Steven Soderbergh tomba en amour avec l’arôme et le caractère du Singani. Il décida donc d’importer cet alcool bolivien aux États-Unis sous le nom de Singani63, toujours en collaboration avec la bodega Casa Real. La classe quand même !

Nous décidons de faire une petite extension de dernière minute et prolongeons notre voyage vers le nord de Tarija à la découverte des caves rustiques et familiales de la vallée de Los Cintis, où l’histoire viticole de la région date de près de 500 ans, à l’époque de la colonisation. Ici, on nous explique que l’authenticité prime et que la passion du vin se transmet de génération en génération. Coup de cœur pour la bodega Tierra Roja et sa production intimiste de 4 000 bouteilles annuelles.


Faites confiance à Terra Bolivia pour vivre une immersion totale dans le monde viticole de Tarija.


Trek en Bolivie aux alentours de Tarija


Outre la dégustation de vin, Tarija offre également de nombreuses autres activités comme le trekking et le tourisme communautaire, au programme aujourd’hui. Nous partons vers la Vallée des Condors afin d’observer l’un des animaux les plus sacrés du monde andin. Eva nous accueille chaleureusement dans sa ferme-hôtel familiale où nous passerons la nuit. En attendant, nous découvrons la campagne de Tarija et nous nous promenons dans les environs. Nous participons aussi aux activités de la ferme comme la traite des vaches, avant de passer une soirée conviviale en immersion totale dans la culture bolivienne.

Le lendemain, nous partons marcher dans les montagnes au petit jour, profitant des magnifiques paysages sur les vallées environnant Tarija. Le condor des Andes vit dans ces montagnes qui constituent un véritable sanctuaire pour ces oiseaux mythiques. Nous avons de grandes possibilités d'en observer, et parfois d'assez près. Nous passons la journée sur les sentiers de ces montagnes aux couleurs magnifiques. Il est maintenant l’heure de monter notre campement et de préparer un feu sous les étoiles avant de dormir dans nos tentes.

Quel bonheur de se réveiller avec le soleil pour observer l’envol du condor. Avec son envergure de plus de 3 mètres, cet oiseau est le roi incontesté du ciel. C’est un spectacle émouvant qui se répète chaque jour. En milieu de matinée, nous retournons à la ferme où nous accueille nos adorables hôtes tarijeños avec une parrillada, un barbecue à la mode chapaco pour terminer en beauté ce voyage en Bolivie.


Vallée de los Cintis


Depuis Tarija, cap au nord-ouest en direction de Potosi. Nous parcourons une bonne centaine de kilomètres avant d’entrer dans une superbe vallée connue comme la vallée de los Cintis.

Nous sommes entre 2 200 et 2 400 m d'altitude et découvrons peu à peu la géographie si particulière de la région, ses formations rocheuses découpées et leur dégradé allant de l’ocre au rouge intense. La vallée s’étend sur environ 80 km, et jouit d’un climat tempéré, de faibles précipitations annuelles ainsi que d’un bon ensoleillement qui, associés aux propriétés du sol ferreux, confèrent un terrain idéal pour la culture de la vigne et une qualité unique en termes d'arôme et de saveur.

Entre Villa Abecia, paisible et agréable village et la ville de Camargo, capitale de la région du Cintis, on trouve de nombreuses “bodegas” familiales. Ici, le temps semble s’être arrêté quelques siècles auparavant, lorsque fin du XVIe siècle, les jésuites immigrent dans la région et perpétuent l’héritage européen viticole. C’est à cette époque que la vallée attire également les riches familles installées à Potosí mais qui trouvent le climat des Cintis bien plus clément que la ville impériale située sur l’altiplano bolivien à plus de 4000m d’altitude. C’est ainsi que les haciendas conservent aujourd’hui encore leur architecture coloniale et abritent à l'intérieur de leurs murs, des siècles d'histoire viticole bolivienne.

Depuis plus de 450 ans, les viticulteurs Cinteños préservent et enrichissent le patrimoine culturel des Cintis, et, bien que la production reste familiale, elle gagne cependant en qualité et brille même sur le devant de la scène internationale.

Certains vignobles cultivent encore une partie des vignes de manière traditionnelle, comme c’est le cas de la bodega Cepas de Oro, où le propriétaire nous emmène pour un tour du domaine. Un léger vent chaud et sec souffle et l’on perçoit déjà la douceur de vivre et l’ode à la lenteur qui nous invitent à suivre le rythme cinteño. Nous nous laissons guider à travers les vignes centenaires, qui grimpent et s’épanouissent le long d’arbres, principalement le molle (poivre rose) et le chañar. L’ombre que confère ce système de conduction de la vigne est non seulement très agréable mais protège également les cultures contre les averses de grêle qui sévissent plus régulièrement dans la région, ces dernières années.

De retour à l'entrée principale, nous dégustons un Singani Gran legado, l’eau-de-vie bolivienne par excellence, celui-ci plusieurs fois distillé et qui dégage au nez comme en bouche de subtiles arômes typiques du cépage Moscatel de Alejandría.

Un peu plus loin dans la vallée, à Camargo, à quelques pas de la place principale et au coin d’une petite rue, nous entrons dans un superbe bâtiment de pierre parfaitement restauré et assez chic. C’est l’une des caves les plus connues de la région; celle de la famille Vacaflores, qui cultive cet art depuis quatre générations et propose une gamme de vin, principalement des muscats, secs ou doux, sous l'étiquette San Francisco de la Horca. Marcelo, le fils et actuel gérant de l’entreprise familiale nous accueille chaleureusement et nous propose une petite dégustation que nous acceptons bien sûr avec grand plaisir. Nous goûtons les cépages les plus emblématiques de la région; la Vischoqueña et la Negra Criolla, tous deux des vins rouges légers, peu tanniques et très aromatiques.

La richesse du terroir et de l'identité Cinteño ne s’arrête pas à la production viticole, mais se caractérise également par la qualité de son arboriculture fruitière et sa transformation en marmelades et pâtes de fruits. Quant aux amateurs de fromage, ils ne resteront pas sur leur faim et pourront satisfaire leurs papilles avec un savoureux fromage de chèvre local. Nous sommes en milieu d’après-midi, au coin de la place principale de Villa Abecia et c’est l’heure d'un “café de palqui". Avis aux connaisseurs, il ne s’agit pas d’un café conventionnel; le palqui étant une légumineuse que l’on fait sécher, toaster puis prépare à la manière d’un café.

Si la vallée est renommée pour son terroir de qualité, elle abrite également des trésors archéologiques et géographiques uniques. On y trouve la plus grande zone de pétroglyphes du sud de la Bolivie, et la Salamanca, une immense grotte considérée comme la "Chapelle Sixtine de la préhistoire". Un peu plus loin en rentrant dans les terres, le canyon de Pilaya, d'une profondeur de 3 030 m, est considéré comme le "sixième canyon le plus profond de la planète", et surpasse celui du Colorado aux États-Unis.


Entre la qualité de ses vins, l'hospitalité de ses habitants et la beauté de ses paysages, nous sommes totalement conquis par la région de Tarija !

Cette immersion à Tarija vous a plu ? Contactez l’équipe Terra Bolivia pour organiser votre voyage sur mesure en Bolivie !



Contactez-nous